Amazon.

L’entreprise  Amazon

Salutation à toi qui lis ces mots !

Aujourd’hui je vais faire un article un peu différent de d’habitude, il ne parlera pas directement de livres où de lectures en cours, mais d’Amazon et son rapport aux librairies mais aussi à toute la chaîne  des métiers du livre.

Présentation d’Amazon : 

Amazon est tout d’abord une entreprise de commerce américaine, elle est connut pour ses ventes de livres mais aussi de nombreux types de produits culturels (musique, CDs, film, informatique..).                                      C’est Jeff Bezos qui en 1994 en est le créateur. L’entreprise est rapidement introduite en bourse (juin 1997), en 2000 une filliale française a ouvert. Actuellement l’entreprise emploie  environs 183 100 ( Juillet 2015) de personnes dans le monde.

L’entreprise innove dans le domaine de la vente de livre en proposant aux clients d’acheter leurs livres sur internet, directement sur le site, pour qu’ensuite il soit livré à leurs domiciles. De plus, Amazon vend ses livres environs 5% moins cher qu’en librairie et ne fait pas payer les frais de ports. Ce qui est, évidemment, très attrayant.

Mon avis sur cette entreprise :

Mon avis se ciblera majoritairement sur le rapport d’Amazon aux librairies françaises, ainsi qu’aux métiers du livres. Il faut tout d’abord savoir que même si les librairies sont toujours présentes dans nos villes, et que leurs nombres se stabilisent (environs 200 librairies ferment par années à Bordeaux pour 200 reprises où ouvertures de nouvelles librairies), ces petites où plus grandes boutiques qui croulent sous divers ouvrages connaissent une importante décroissance depuis les dernières  années, et ça ne s’arrête pas. Amazon, concurrent aux librairies n’est certes pas le seul acteur à contribuer à cette décroissance, mais cet article se ciblera sur lui alors je ne parlerais que de cette entreprise ici (dans les commentaires lachez-vous).

Alors, oui, c’est agréable de rester dans sa maison, son appartement, sous son pont, dans sa caravane ainsi de suite et de commander un livre en cliquant sur un bouton pour le recevoir, gratuitement, dans sa boite aux lettres quelques jours plus tard. Oui, c’est agréable de voir des livres moins coûteux qu’en librairie. Mais voilà, l’entreprise n’est pas honnête, elle ne se bat avec les mêmes armes que les libraires. Pourquoi, selon vous, les librairies n’ont pas instaurées suite à la naissance d’Amazon l’achat et la livraison en ligne de leurs ouvrages ? Pourquoi n’ont-ils pas baissés les prix ?

Il faut tout d’abord savoir qu’en France, une loi (la loi Lang) existe donnant un prix fixe aux livres (comme pour les baguettes de pains si je ne me trompe pas) : c’est à dire que le prix de l’éditeur sera le prix du livre. Point. Cependant cette loi admet une exception : les libraires peuvent soustraire 5% du prix aux livres, afin de fidéliser  leurs clientèles . Pour le moment tout va bien, Librairies et Amazon (la filliale française) sont autant soumis à cette loi les uns comme l’autre. La différence commence dans le rapport des librairies et d’Amazon face aux bénéfices touchés sur le livre vendu (oui les libraires, comme les éditeurs, comme les auteurs où les imprimeurs ne travaillent pas juste par amour du livre. Magasins, Entreprises, Librairies touchent un pourcentage sur la vente du livre.) Les librairies touchent 30% du prix de vente d’un ouvrage, pour un livre à 10 euros ça revient donc à 3euros : Il s’agit la d’un accord passé avec l’éditeur (le libraire touche environ  30 % sur le prix de vente, l’auteur entre 5 % et 14 % (pour une réédition à beaucoup d’exemplaires) et il faut aussi un pourcentage pour le distributeur, l’imprimeur, l’éditeur où les éditeurs et tout le marketing qui va avec : bref sur un livre de 10euros les bénéfices pour toute la chaîne  du livre ne sont pas énormes mais ils font avec.  Comme le pourcentage que reçoit la librairie  sur une vente de livre est un accord avec l’éditeur, celui ci peut varier (a la différence du prix du livre). C’est ainsi qu’Amazon, entreprise très connue, avec un poids incontestable « s’arrange » (Si la maison d’édition n’accepte pas, Amazon ne fera pas paraître le livre sur son site et ne le vendra pas -ce qui vu le poids d’Amazon doit être une importante perte de gain-) avec l’édition qui produit le livre pour toucher 50% du prix de celui ci, les 50% restants sont donc répartis dans le reste de la chaîne  de création du livre : sur un livre de 10euros, 5euros va donc à Amazon. 8% (environs) des 5euros restants, somme qui va être ensuite encore répartis. Amazon réduit donc en prenant 50% du prix les bénéfices standard des autres ouvriers du livre.

Donc nous avons Amazon touchant 50% du prix de vente du livre et les librairies touchant 30% de celui ci. Avec 30% de bénéfices sur le prix du livre un libraire ne peut proposer les mêmes services qu’Amazon : Il ne peut pas faire baisser de 5% le prix des livres qu’il vend. Il ne peut pas non plus envoyer les ouvrages par la poste puisque le prix de la livraison serait supérieur aux bénéfices du libraire.

En Bref :

Oui, c’est un article un peu long mais je ne trouve pas juste la différence entre Amazon et les librairies. De plus, Amazon ne met pas en danger uniquement les librairies mais il met également en danger la chaîne  de création du livre qui touche peu d’argent sur la publication d’un livre dont on lui soutire la moitié du prix de vente. Certes ce n’est pas cette entreprise à elle seule qui détruit les librairies, il y a également d’autres facteurs mais amazon y contribue.

Informations et sources :

Le site : librairiemontauban.fr / Le site internet : Le monde 

Stage en Édition et Librairie / Discussion avec des libraires et éditeurs de Bordeaux. 

Publicités

5 réflexions sur “Amazon.

  1. Thibaut dit :

    Non seulement Amazon assassine les librairies, mais il participe aussi à la disparition des enseignes physiques de High Tech (Ex. Virgin).
    Nous pourrions aussi discuter de l’accord entre Amazon et La Poste (Amazon étant le premier client du second!) et qui lui permet de livrer ses produits (dont les livres) à des prix défiant toute concurrence ! Pourquoi se déplacer quand recevoir un livre chez soi revient au même prix ?
    Le plus étonnant, je trouve, est que malgré sa position ultra dominante dans de nombreux pays, malgré sa position de leader mondial du Cloud (une autre facette de l’entreprise, mais plus méconnue), cette société perd des centaines de millions de dollars par an ! Le comble, n’est-ce pas ?

    J'aime

    • eluae dit :

      Salut ! Je te répond avec un peu, beaucoup, de retard (je n’avais plus accès) !
      Amazon dominant au niveau du cloud ? Je ne savais pas, je m’interesse majoritairement sur son rapport aux milieux des livres mais je vais faire des recherches supplémentaires du coup ! Merci !
      Mais tu as raison, de nombreuses facettes d’Amazon reste sombres, comme le fait que l’entreprise touche des subventions pour la création d’emplois mais que à coté de cela, ils viennent d’avoir accès à l’utilisation de machines pour remplacer de nombreux postes. Paradoxale !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s